Quelques principes pour les assemblées

- définir des sanctions pour : absences non justifiées, comportements outranciers, non respect des procédures, impolitesse, revenus occultes et/ou illicites, etc... avec sanctions financières et autres dispositions pouvant aller jusqu'à la révocation, absence totale d'immunité.

- les membres élus le seraient à la proportionnelle.

- éventuellement : renouvellement par moitié pour assurer une rotation des charges et une adaptation à l’évolution de la sensibilité des citoyens.



Faire disparaître la politique politicienne.

Le système actuel oblige à une surenchère de promesses électorales souvent impossibles à tenir. Il génère des blocages dus aux « clans » des partis ou coalitions. Nous sommes tous témoins, dans nos assemblées, de débats inutiles puisque tout est joué d’avance.
En donnant dans nos institutions une majorité aux tirés au sort, les partis politiques retrouveraient leur fonction originelle. Libérés des contraintes et obligations induites par le système actuel, ils pourraient se concentrer sur leurs vraies valeurs politiques. Les intérêts politiciens n’auraient plus leurs places.

Les partis politiques trouveraient une nouvelle légitimité bénéfique au bon fonctionnement des assemblées. Pour ces raisons, bien que minoritaires,  il serait important de leur maintenir une place non négligeable dans une nouvelle organisation.


Retrouver du bon sens
Parmi les décisions qui «  nous viennent d’en haut », beaucoup nous surprennent et nous font dire : « Encore des décisions de technocrates !»

La France pourrait faire mieux avec des assemblées plus près du peuple. Le « bon sens populaire » n’est pas une invention hasardeuse. Nous pourrions espérer des décisions plus pragmatiques, plus logiques, plus justes. Le fonctionnement de notre démocratie pourrait avantageusement être amélioré par le bon sens.  


Le tirage au sort, un principe à faire renaître. 
Durant l'Antiquité, la cité d’Athènes avait progressivement mis en place le tirage au sort comme mode principal de représentativité. Il était le résultat d'une construction politique et d'une conscience collective. Athènes a été universellement reconnue comme la toute première démocratie.

De nos jours, le tirage au sort est utilisé pour former les jurys populaires devant les tribunaux aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Belgique et en France. En 2011, il a été utilisé pour désigner l'assemblée constituante en Islande.

Le tirage au sort est un arbitre impartial et incorruptible. Il permet à chaque individu de pouvoir participer à la vie politique en toute liberté d’opinion.


Tous droits réservés - Janvier 2019